Canada : rien ne va plus pour les casinos...et les emplois !

Les chiffres parlent d'eux-même : les revenus de la Société des Casinos du Québec (SCQ) ont chuté de 25,5 millions de dollars en 2013 pour atteindre péniblement 843 M$.


Face à ces résultats catastrophiques, le Syndicat des croupiers redoute une vague de licenciement. Plus de 30 emplois pourraient être menacés à court terme.

 Les causes du désastre

Tous les casinos (le Casino de Montréal, les Casinos du Québec, le Casino du Lac-Leamy, les Casinos de Windsor et Niagara) enregistrent des baisses d'activité. Certains ont déjà été contraints de supprimer des postes : en 2009, la SCQ a supprimé 31 % des effectifs, puis douze postes en 2011...et combien en 2014 ?

Chacun essaie de trouver les raisons de ce naufrage.

Du côté du Casino de Montréal, les représentants des employés pointent du doigt les coûteuses rénovations (305 millions), censées augmenter la fréquentation, qui ne produisent pas les résultats escomptés.

La Société des loteries et des jeux de l'Ontario blâme de son côté la lenteur pour franchir la frontière canado-américaine, ainsi que la brutale panne d'électricité survenue en août dernier.

Mais en réalité, il semblerait que le problème soit beaucoup plus vaste : la baisse du pouvoir d'achat des joueurs est à l'origine de ces mauvais chiffres. La fréquentation des salles de jeux continue d'augmenter, mais les joueurs dépensent beaucoup moins.  Ce phénomène se répéterait d'ailleurs dans tous les secteurs de l'industrie du divertissement.

 

 Les pistes envisagées pour sortir de la crise

Les solutions mises sur la table ou évoquées à demi-mot semblent bien dérisoires.... Un casino suggère que pour éviter des licenciements secs, une piste pourrait être la prise de congés sans solde durant les périodes creuses.

Un autre suggère de patienter, en assurant que toutes les dispositions ont été prises pour anticiper et financer cette période difficile.

Mais le personnel suivra t-il ? Le climat social est très tendu.  Le personnel est excédé par les heures effectuées sans contreparties, et par les précédents plans sociaux.

Autre source d'inquiétude : l'installation de jeux électroniques, qui ne nécessitent plus de croupiers.

Deux mesures phares créent cependant beaucoup d'espoir :

 L'autorisation de l'alcool aux tables de jeux

Très controversée, l'autorisation de l'alcool aux tables de jeux devrait contribuer à augmenter considérablement le revenu des casinos.

Le principe est simple : plus les joueurs boivent, plus ils passent de temps dans les casinos et plus ils dépensent.

Les opposants à cette mesure soulignent que les effets indésirables de l'alcool nuisent aux joueurs (perte de vigilance, de lucidité, de concentration) et qu'ils accentuent le risque de dépendance au jeu.

 

 La modernisation de l'offre

De nombreuses machines ont été remplacées pour attirer davantage de joueurs : à côté des machines à sous, de nouveaux appareils de loterie vidéo rutilants sont censés redonner un second souffle à ce jeu de plus en plus boudé par les clients (-2,5 % de revenus en 2013 à Montréal).

De nouveaux jeux font aussi leur apparition, comme le Kinzo, une sorte de bingo multimédia inventé pour séduire une clientèle plus jeune et avide de high tech. Un pari gagnant : les salles proposant le Kinzo ont enregistré une hausse des revenus significative sur le secteur du bingo. Loto-Québec a d'ores et déjà annoncé l'ouverture d'une vingtaine de salles supplémentaires d'ici un an.

 

 Une situation identique en France ?

Les casinos canadiens ne sont pas les seuls touchés par la crise : en France, les établissement de jeux sont en pleine tourmente. Baisse du pouvoir d'achat, interdiction de fumer dans les lieux publics, concurrence des jeux d'argent en ligne...  sont autant de raisons qui se traduisent par une baisse notable du chiffre d'affaires.

Les différents opérateurs ont exercé une véritable pression auprès du Ministère de l'Intérieur pour obtenir l'autorisation de proposer de nouveaux jeux afin d'enrichir leur offre. Après la Roue de la Fortune et le Bingo, c'est au tour du Sic Bo d'être actuellement testé dans le casino d'Enghien-les-Bains.

20-Feb-2014, 00:01


close GamblingPlanet.eu