Le super hacker argentin en garde à vue

hackerSoupçonné d’avoir piraté informatiquement des sites Internet de jeux en ligne, un jeune de 19 ans risque gros... C’est en interceptant des transferts d’argent effectués par des joueurs vers leurs sites de jeux préférés qu’un hacker argentin se faisait près de 50 000 dollars par mois, confortablement installé dans sa chambre d’étudiant !

Et pourtant, les transactions financières internationales sont plus que sécurisées, dixit les sites de jeux. Alors où est la faille ?

Il semblerait que ce jeune homme, fils surdoué d’un ingénieur en informatique de Buenos Aires, était le chef d’un gang qui réussissait non seulement à interrompre les ordres de paiement entre les joueurs et les sites de jeux, mais aussi à pirater les comptes bancaires des joueurs.
Avec ses copains pirates, ils avaient recours à une multitude d’ordinateurs surpuissants, les « zombies » (d’où le nom de l’opération : « Opération Zombie ») qui via des logiciels malveillants ou malwares, empêchaient les victimes d’avoir accès à leurs comptes. Ces ordinateurs saturaient les plateformes de paiement pendant que les détournements d’argent avaient lieu, puis tout rentrait apparemment dans l’ordre... Mais les comptes avaient entre-temps été délestés de sommes conséquentes, sans qu’aucune trace ne puisse être remontée.

Surveillés depuis un an

La police a été avertie par un homme d’affaire qui s’était lancé dans l’hébergement de page web. Il avait effectivement remarqué qu’un « hacker pénétrait ses serveurs pour intercepter des transferts d’argent ». Les activités du gang étaient donc discrètement surveillées depuis presque un an.

Avant de procéder à l’arrestation et à la garde à vue de cette bande de super-hackers, la police avait pris soin de faire couper l’électricité dans tout le quartier. Elle espère ainsi que cela a pu empêcher les malfrats d’effacer des données compromettantes présentes sur les nombreux ordinateurs surpuissants, car elles constitueront les preuves irréfutables de leur culpabilité lors du procès.

Le chef de la bande risque jusqu’à dix ans de prison s’il est reconnu coupable des trois chefs d’accusation qui pèsent contre lui. Génie informatique ou pas, on ne plaisante pas avec la justice en Argentine !

 

20-Sep-2013, 02:26


close GamblingPlanet.eu