Le braquage raté du casino de Bourbonne

Apprentis braqueurs, soyez avertis : un casino est un établissement surveillé et bien gardé. A ignorer ce principe fondamental, vous risquez de vous retrouver à jouer les François Pignon comme dans un film de Francis Veber.

L'histoire qui vient de se produire dans la nuit du vendredi au samedi 21 septembre au casino de Bourbonne fait aussitôt penser aux personnages incarnés par Pierre Richard, Daniel Auteuil ou Jacques Villeret. Un peu décalés, qui sont capables de tout... mais avec une telle maladresse dans la conception et la réalisation de leurs plans que la montagne accouche finalement d'une petite souris.

Cette fois, 5 malfrats ont tenté de braquer le casino du groupe Eméraude. Ils avaient tout prévu : les cagoules pour rester anonymes, et le pied de biche pour commettre leur effraction. Mais ils ont omis un détail : ce n'est pas parce que les portes du casino se ferment vers 2 heures / 2 heures 30 du matin que les salles se vident comme par enchantement.

Les pieds nickelés

Alors quand ils ont voulu pénétrer dans l'établissement, les employés ont aussitôt donné l'alerte conformément à la procédure de sécurité. Il faut dire que le bruit d'une porte fracturée est assez significatif ! Celui des alarmes aussi... et les braqueurs ont pris la poudre d'escampette. Mais les caméras qui les ont filmé devraient fournir aux enquêteurs des éléments susceptibles d'être exploité durant leurs investigations.

L'activité du casino n'a donc pas été réellement perturbée : dès le lendemain à 11 heures, les premiers joueurs été accueillis à bras ouverts. Une vraie chance pour tous ceux qui ont envie de se divertir avec les 75 machines à sous présentes dans l'établissement !

En définitive, ce fait divers prêterait presque à sourire s'il ne mettait, une fois de plus, l'accent sur les risques encourus par le personnel des salles de jeux de briques-et-mortier.

01-Oct-2012, 04:14


close GamblingPlanet.eu