Accidents d’avion : Entre hasard et probabilités

Pilote dans l'avionEn cette période estivale, vous vous apprêtez sans doute conjoint à partir en vacances à l’autre bout du monde. Le soleil, les palmiers, le sable chaud, une eau limpide... Oubliez le tumulte parisien et le triste « métro, boulot, dodo » ! Le paradis est à vous, à quelques heures d’avion…

Mais peut-être avez vous peur de prendre l’avion ? Peur de vous crasher ? Et si je vous disais que vous avez moins de chance de vous crasher en avion que de remporter un bracelet lors d’un tournoi des World Series of Poker, me croiriez-vous ?

Et pourtant… Bien que la période semble mal choisie pour aborder le sujet, vous devriez savoir que vous avez beaucoup moins de chance de mourir en avion qu’en roulant sur l’A6, la fameuse Autoroute du Soleil, qui vous emmènera au bord de la mer… Oui, vous avez plus de chances d’avoir un accident d’avion qu’en voiture ou même en train.

Juin et juillet 2009 : la loi des séries noires

En effet, le 1er juin dernier, le vol AF 447 en partance de Rio de Janeiro et à destination de Paris a disparu des écrans de contrôle vers 4h du matin… pour ne pas réapparaître. Un mois et demi plus tard, on est toujours incapable d’expliquer ce qu’il s’est passé cette fameuse nuit au-dessus de l’Atlantique. Le crash de l’avion a fait 228 victimes. Air France a engagé de nombreux moyens pour faire la lumière sur ce mystère et tenter de retrouver les boîtes noires. A ce jour, une cinquantaine de corps seulement ont été retrouvés.

Dans la nuit du lundi 29 au mardi 30 juin, c’est un autre drame qui a secoué la France, et les Comores. Un A310 appartenant à la société aérienne Yemenia Airways s’est abîmé en mer au large des Comores. L’avion d’Airbus effectuait une liaison entre Sanaa, au Yemen, et la ville de Moroni située aux Comores. Il transportait à son bord 142 passagers et une seule survivante a été retrouvée : une jeune fille de 14 ans.

Jamais deux sans trois, dit-on, et l’adage s’est vérifié puisqu’un autre crash – bien moins important certes – s’est produit en Inde le 9 juin 2009, faisant ainsi 12 victimes.

Mais la série ne semble pas prête de s’arrêter puisque deux avions se sont écrasés, en Iran, à quelques jours d’intervalles : le 15 juillet, ce sont 168 personnes qui ont trouvé la mort peu après le décollage de l’avion tandis que 17 sont mortes après un atterrissage raté, le 24 juillet.

Alors loi des séries noires ? Ou simple hasard ?

Plus de 500 victimes en deux mois, cela fait beaucoup… beaucoup trop ! Et cela fausse les statistiques établies. En effet, selon les statistiques « officielles », les chances de mourir dans un accident d’avion sont très faibles : une chance sur un million !

Bien sûr, ce chiffre s’applique uniquement aux personnes qui ne prennent que très rarement l’avion. Pour un voyageur qui prendrait l’avion environ cinquante fois  par an pendant dix ans, les chances de mourir dans un accident d’avion sont plus importantes, de l’ordre de 1 sur 20 000.

Examinons maintenant les chances de survivre à de tels accidents. Sur les treize accidents d’avions répertoriés depuis le 1er avril (qui ne prennent pas en compte les deux accidents qui se sont produits en Iran) par le site crash-aérien.com, huit avions ont vu la totalité de leurs passagers périr. Si l’on en croit ces statistiques, les probabilités de survivre à un tel drame sont de plus d’une chance sur trois (38,5%).

Statistiques des crash aériens et statistiques à la roulette

Comment savoir si plusieurs accidents d’avions auront lieu les uns à la suite des autres ? Ces statistiques sont très difficiles à établir. On pourrait même les comparer à ce qui se passe à la roulette : si la bille s’arrête dix fois de suite sur une case rouge, peut-on être sûr qu’elle s’arrêtera encore sur une case rouge au lancer suivant ? Personne ne peut le deviner. De la même façon, personne ne peut véritablement établir de statistiques ou de probabilités à la roulette. Il en va de même avec les accidents d’avions.

Qui pourrait affirmer pourquoi autant de drames aériens se sont récemment produits ? Quelles sont les chances de survivre à de tels accidents ? Pourquoi n’y a-t-il eu qu’une seule miraculée sur le vol des Comores ? Autant de questions qui resteront probablement sans réponse… Comme nous ne pourrons jamais dire si la bille s’arrêtera sur un numéro pair ou impair.

Le hasard, ou le destin, appelez le comme vous le voulez, est la clé du mystère…

 

26-Jul-2009, 20:33


close GamblingPlanet.eu